Ou, quand une jeune personne débarque au mauvais endroit au mauvais moment [pv Lauréline]


Partagez | 
 

 Ou, quand une jeune personne débarque au mauvais endroit au mauvais moment [pv Lauréline]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

L'ami des hybrides ♥

avatarJe suis Snow Folker
Et je suis L'ami des hybrides ♥
Messages : 19

♥ INFO DU PERSONNAGE♥
Âge : 26
Sexe: Homme
Groupe: Gentil Maître

MessageSujet: Ou, quand une jeune personne débarque au mauvais endroit au mauvais moment [pv Lauréline]   Dim 5 Mai - 13:10

Alors que je faisais ma promenade matinale (comment ça, je peux pas utiliser le terme promenade? Non mais vous vous moquer de moi la?) Bref, de toute manière tout ce que vous direz sera en droit de se retourner contre vous, ça m'est égal. Bref, donc, comme je disais, n'ayant pas d'endroit actuel ou l'ont peux venir me voir pour des contrats, c'est normal que je me fasse voir de temps à autre en ville, qu'en pensez vous? Non pas que je veuille me vanter mais, je commençais a doucement me faire un nom, vous savez ? Et oui, aussi bizarre que ça puisse paraître, même une nouvelle planète a besoin de personnes pour faire respecter les légalités et les normalités. Ben quoi? Vous pensiez qu'amener le peuple sur une nouvelle terre réglera les conflits? tant qu'il y aura l'homme, il y aura des combats, des guerres, des irrégularités et des soumissions. La preuve, à peine arrivés que ces hommes ont fourni naissance a des expérience de laboratoire sur humains, ouaip ! Bref, alors que j'allais finalement m'installer a un taverne ou j'avais l'habitude de venir, histoire de prendre un bon petit déjeuner, deux hommes se dirigèrent vers moi, me demandant de les suivre pour du travail. Je fis signe au tavernier de m'attendre, j'en aurais pas pour très longtemps, après tout, et je les suivis. Ils m'emmenèrent vers une ruelle, elle était assez éclairée et cela me permettait donc de distinguer parfaitement le "client". C'était un homme d'assez petite stature, un poil rondouillard et hautain. Alors qu'il me tendit un dossier, il m'expliqua qu'il voulait voir cet homme mort. L'homme était visiblement un homme d'affaire de tout ce qui avait de plus normal, il ne semblait pas tremper dans d'affaires louches et le dossier ne comportait rien de massivement incorrect sur lui, rien en tout cas pouvant me pousser a l'assassiner de sang froid. C'est d'ailleurs, ce que je fis remarquer au rondouillard.

"tu le tues, ou on te tues"

ça avait été la seule réponse qu'il avait accepter de me concéder. Quoi, franchement? A deux? non pas que ces gars la avaient l'air faibles mais franchement, il se foutaient de moi? Bref, c'est dans ce genre de moment que vous avez deux solutions : 1) vous lui rendez le dossier et vous partez, 2) vous les démontez, pour l'exemple. J'ai choisi la troisième option, un peu le mélange des deux autres, en somme. Alors que l'homme semblait s'impatienter, je déchirai doucement sous son nez le dossier avant de le laisser tomber au sol et de commencer a partir. Avant même que je ne puisse poser mon troisième pas au sol, l'un d'eux m'attrapa a l'épaule.... mauvaise idée. Son visage rencontra le mur de la ruelle (en tout cas assez fort pour lui offrir l'opportunité de cracher quelques dents une fois au sol). Le second lui, sembla marquer une hésitation mais se ravisa lorsqu'il vit arriver d'autres hommes, portant le même costume que lui. Je compris que tout avait été calculé avec technique mais ce qui m'emmerdait, ce n'était pas leur nombre mai le jeune homme qu'ils avaient visiblement chopé au passage. L'un d'eux, a l'écart, la tenait fermement, l'empêchant de sa main de parler ou même crier. Mon regard se posa dans celui du jeune garçon, un regard simple et amical alors que je lui offris un sourire sincère

-t'en fais pas mon gars, je vais te sortir de la dans peu de temps

l'instant d'après, l'un des hommes prit un coup de pied assez violent dans les côtes, assez pour le coller au mur, me permettant de l'achever d'un coup de poing dans l'estomac. L'un d'eux, de face, tenta de porter un coup de poing au niveau de mon estomac, coup qui, a son grand désarroi sembla totalement inefficace. Ce combat allait rapidement me blaser et je me décida donc d'y mettre un terme au plus vite. Il restait tout au plus quatres hommes, sans compter celui qui gardait le jeune garçon.. Celui de devant, qui venait de porter son coup sur moi, finit avec le bras cassé, dans son retour, accessoirement. Les trois autres, se trouvant intelligents, chargèrent en même temps. Le plus proche de moi me fut le plus utile. Alors que j'attrapais son bras qui s'était tendu pour me frapper, mon pied fit office de levier pendant que je le soulevais pour le jeter sur l'un de ses deux copains. Le dernier, ne s'attendant pas a ce que je sois capable ainsi d'esquiver les trois coups me manqua avec un air passablement surpris, perdant lui aussi l'usage de son bras. Une fois ceci fait, le rondouillard s'était enfui, il ne restait plus que l'homme, tremblotant (et sans pour autant desserrer son étreinte sur le jeune homme, au contraire). Je viens alors me positionner quelques mètres devant lui, replaçant mon manteau tranquillement. Je pris la peine de passer une main dans mes cheveux pour les rebasculer en arrière d'un geste simple, prenant un air sérieux et surtout, agressif a souhait en plantant mon regard dans le sien.

-Dégage.

Ce fut le seul mot que j'avais eu a prononcer et l'instant d'après, lui comme le gamin étaient déjà partis loin. Bon, ben, j'avais plus qu'à me prendre une bière, finalement. Mais finalement, alors que je m'apprêtais a sortir de la ruelle, je sentis quelque chose percer au niveau de mon épaule. L'un des hommes au sol était parvenu a me lancer un couteau et celui-ci avait visiblement fait mouche. Un léger grognement passa mes lèvres alors que je sortis de la ruelle, posant mon épaule contre le mur le plus proche pour m'apprêter a retirer la lame.

_________________
Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatarJe suis Invité
Et je suis Invité

MessageSujet: Re: Ou, quand une jeune personne débarque au mauvais endroit au mauvais moment [pv Lauréline]   Dim 5 Mai - 14:38

Il ne manquait jamais de nourriture chez moi, je me demandais d'ailleurs pourquoi. C'est certain que mon maître s'ennuyait avec l'absence de relations dans sa vie et le peu de travail qu'il avait, il devait avoir le temps d'aller au marché souvent. Moi j'ai toujours trouvé ça spécialement chiant d'aller au marché, c'était long et mon ancien maître se plaignait que je n'étais pas assez rapide. Mais à partir de la résidence de Yamada, je pouvais aller au marché à pied, avec un panier en osier et prendre ce que j'avais de besoin sans revenir avec des tonnes de sacs. Je m'étais rendue au marché, assez tôt le matin par ce qu'il manquait du lait pour le déjeuner. J'ai terminé d'acheter les ingrédients pour le repas et j'ai trouvé un gamin qui pleurait au beau milieu du marché. Tout le monde l'ignorait, le pauvre. on aurait dit que les gens l'évitaient et prenaient la peine de le détourner dans un rayon de cinq mètres.

Je suis allée le voir pour lui parler, apparemment il avait perdu sa mère. Je lui ai demandé s'il savait ou elle avait garé sa voiture pour qu'on puisse noter l'immatriculation et demander à un commis d’appeler sa mère au microphone. Même s'il était humain, il était complètement à l'aise de me faire un grand câlin et de me tenir la main pour se sécuriser. Après tout, il était jeune, on ne lui a surement pas encore raconté toutes sortes d'histoires sur les hybrides rebelles. Alors que nous cherchions la voiture, des mecs en costumes s'approchaient. Nous étions presque seuls dans le stationnement, ça s'est passé tellement vite je n'ai rien vu aller...ils avaient pris le gamin et ils étaient partis. Évidemment que je les ai suivi, je n'étais pas pour dire aux commis d'épicerie que j'avais perdu un gamin qui avait perdu sa mère.

Heureusement pour moi, les hommes ne se sont pas arrêtés trop loin, j'ai pu me cacher pour les regarder. Jamais je ne pourrais me frotter à eux, et qu'est ce qu'ils lui voulaient au gamin? il avait peut être 6 ans...Je ne pouvais pas faire grand chose, je n'avais même pas de téléphone pour appeler la police. Ils s’avançaient vers une ruelle, je n'ai même pas osé jeter un coup d’œil par peur de me faire voir. Quand j'ai entendu des cris de douleur, j'ai regardé ce qu'il se passait. J'étais surprise de constater ce qui se passait, pourquoi un gamin était il impliqué là dedans? Je doute qu'il ait fait quelque chose de grave à ce point. Un homme avait l'air de vouloir le sauver, il s'en sortait bien.

Après plusieurs dents tombés et beaucoup de sang écoulé, le gamin s'enfuyait. Je l'attrapais avant qu'il s'en aille et essayais de le calmer. Il devait être traumatisé maintenant. L'homme qui avait combattu les gars en costumes sortait de la ruelle, je pense qu'il avait reçu un couteau ou quelque chose. Je m'approchais de l'homme puis posais le gamin par terre.

-Tu vois, là, le petit bâtiment avec pleins de voitures de polices? Bon, va y, raconte que tu as perdu ta maman et qu'il y a un homme blessé ici. Dit leur de se dépêcher, et n'oublie pas d'appuyer sur le bouton avant de traverser la rue.

Je m'approchais de l'inconnu blessé et m'assoyait devant lui, c'était bel et bien un lame qui l'avait atteint.

-Vous allez bien? avez vous un téléphone pour appeler les urgences?

Je voyais qu'il n'y avait plus rien dans la plaie et je déchirait la partie plus basse de ma robe pour l'appuyer contre son épaule. J'essayais d'arrêter l’hémorragie avec le peu que je savais faire.
Revenir en haut Aller en bas

L'ami des hybrides ♥

avatarJe suis Snow Folker
Et je suis L'ami des hybrides ♥
Messages : 19

♥ INFO DU PERSONNAGE♥
Âge : 26
Sexe: Homme
Groupe: Gentil Maître

MessageSujet: Re: Ou, quand une jeune personne débarque au mauvais endroit au mauvais moment [pv Lauréline]   Dim 5 Mai - 21:56

Je n'avais pas desuite constaté la présence de la jeune femme, en fait. Pour le coup, j'étais bien trop occupé à retirer la lame (ce qui fut en fait fais sans retenue et d'un coup sec) Je n'avais pas réellement affiché de moue de douleur ou je ne sais quoi d'autre, serrant simplement un peu les dents puis, soupirant. Bah quoi? Alors que j'allais sortir un bandage de sous mon manteau, c'est la que je venais de remarquer la jeune femme qui vins appuyer doucement sur ma blessure. Tiens, je venais donc de croiser une âme charitable? Voila quelque chose de finalement peu commun, pas vrai? Je l'observais un moment faire. Elle sembler penser qu'il s'agissait la d'une blessure assez grave vu comme elle se mit a tenter de stopper le saignement. C'était en fait une scène assez intéressante, bien que comme dit, j'aurais été capable et aurait même, pour le coup, préféré m'occuper de ça moi même, sans avoir affaire aux flics ou je ne sais quelle connerie encore. Je serais même déjà peut être en train de siroter ma bière tranquillement. Mais rien que pour le fait de croiser quelqu'un d'aussi sympathique, capable de s'arrêter pour tenter de soigner un homme qu'elle ne connait ni d'eve ni d'adam (peut être devrais-je parler d'une autre expression, non? Après tout, je doute qu'aujourd'hui quelqu'un se rappelles de ces deux tares, non?) Bref, elle me demanda donc si j'avais envie de téléphoner aux urgences. Cette question m'arracha un léger sourire amusé, alors que je prenais le bout de tissu pour faire moi même pression sur la blessure, me tournant vers elle doucement

-A quoi bon, tu viens d'envoyer ce gamin chercher les secours, non?

Je marquait une pause, alors que je me disais que j'allais encore devoir ramener mon manteau au couturier, puis, je repris :

-Je m'appelles Snow, merci pour ton attention, je peux te remercier d'une quelconque manière que ce soit, jeune fille?

Comment ça, j'en oublies les règles de base de courtoisie? Bah écoutez, quand on est simple, on est simple, non? Je n'étais pas vraiment du genre a faire attention a ce genre de choses et je doutes que cela change un jour. La jeune femme était bien plus petite que moi (ce qui n'était pas vraiment dur, surtout que même blessé, je me tenais encore bien droit) Malheureusement, nous fûmes interrompus par les secours qui prirent ma déposition. Ils me demandèrent de ne pas partir trop loin car ils pourraient encore avoir besoin de moi et promirent de tenter de retrouver le grassouillet après avoir arrêtés ses hommes. Tant mieux, ils étaient maintenant partis et l'un d'eux avait rapidement désinfecté et bandé ma plaie a l'aide de mon propre matériel, comme si je n'étais tout simplement pas capable de le faire tout seul. Bref, plus grand chose a dire la dessus. Ils partirent ensuite et je reporta mon attention sur la jeune femme

-Alors, je peux t'aider en quoi que ce soit ?

Vu comme ça, je n'avais jamais été blessé.

_________________
Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatarJe suis Invité
Et je suis Invité

MessageSujet: Re: Ou, quand une jeune personne débarque au mauvais endroit au mauvais moment [pv Lauréline]   Dim 5 Mai - 22:45

Je ne comprenait pas comment il pouvait simplement sourire après avoir combattu tout ces hommes. Il était blessé à l'épaule, mais se tenait droit et parlait comme si rien ne s'était passé. J'avais peur que le gamin se perde, mais je l'ai surveillé d'un œil et je l'ai vu parler à un policier. Il devait se demander ce qu'il faisait tout seul.

-Il a peut être 6 ans, ils n'ont pas de mémoire à long terme à cet âge là. Je suis presque certaine qu'il va arriver et dire qu'il a perdu sa maman en pleurant.


Il se présentait, avec tellement de politesse que je me demandait presque si c'était sa routine. Après tout, s'il a réussi à tous les vaincre, c'est qu'il est probablement entraîné...Et il n'était même pas sous le choc! Même moi qui m'était tenue à l'écart je tremblais un peu. Je n'avais même pas porté attention à sa question. J'étais tellement déconcentrée à me faire des films, il se passait pleins de choses dans ma tête. Mais j'avais raison d'être angoissée, qu'est ce qui se passe das cette ville pour que quelque chose comme ça arrive?

-Qu'est ce qui s'est passé en fait...

À ma surprise, les secours sont arrivés. Peut être que le gamin s'est souvenu des consignes que je lui avait dit...peut être que quelqu'un avait entendu aussi. Peut importe, j'ai eu droit à un interrogatoire, je m'en suis tenu à ce que j'ai vu...c'est à dire pas grand chose. Je leur ai dit aussi que le petit garçon cherchait sa mère dans le centre d'achats, ils m'ont dit qu'ils lui retrouveraient. Je n'avais pas peur pour lui, mais j'aimais mieux m'en assurer. Puis il a été soigné et les gens sont partis. Il m'a reposé sa question. Comment est ce qu'il pourrait m'aider? Je ne sais pas moi, j'avais déjà fait mes courses et j'étais en route vers la maison.

-Eh bien...je dois admettre que je ne sais plus trop comment je suis arrivé là...j'ai suivi les hommes par ce qu'ils avaient le petit garçon et bon....nous étions en train de chercher sa mère.

Je regardais derrière moi, je ne voyais plus le marché. Moi et mon sens de l'orientation, je ne me souviens même plus dans quelle direction j'allais. Il ne fallait pas que je traîne trop, Yamada allait peut être s'inquiéter. J'avais surtout peur qu'il se fâche, je ne le connaissais pas encore.

-Vous savez ou est le marché?...je veux dire...le plus près.

J'étais assez gênée de lui demandé service, il me l'avait offert mais j'avais l'impression qu'il s'en fichait royalement. C'était probablement par politesse, à le voir, j'avais l'impression qu'il s'en serait très bien sortit tout seul. J'aurais peut être dû m'enfuir, ma robe était bonne pour la poubelle...
Revenir en haut Aller en bas

L'ami des hybrides ♥

avatarJe suis Snow Folker
Et je suis L'ami des hybrides ♥
Messages : 19

♥ INFO DU PERSONNAGE♥
Âge : 26
Sexe: Homme
Groupe: Gentil Maître

MessageSujet: Re: Ou, quand une jeune personne débarque au mauvais endroit au mauvais moment [pv Lauréline]   Lun 13 Mai - 8:10



❝ Ou, quand une jeune personne débarque au mauvais endroit au mauvais moment ❞


Alors que je l'écoutais, je ne pouvais que tomber d'accord avec mon impression précédente. En tout cas, pas tout le monde ne suivrait un groupe de types louches qui viennent d'enlever un enfant uniquement pour piéger un grand con qui viens de leur offrir leur pâtée en contrepartie. Et tant que nous y sommes, pas tout le monde viendrait forcément soigner le grand con en question, pas vrai? Bah, que voulez vous, au final, il existe encore des personnes amicales et attachantes. De plus, chose pouvant être surprenante, elle était hybride. Les hybrides de nos jours avaient tendance à plus craindre les humains que vouloir les aider, non? En tout cas, c'est l'impression qu'ils me laissaient. J'avais un parfait exemple dans ma propre maison, cette chère petite Eleanore. Elle n'était pas méchante mais craignait de recevoir un mauvais traitement bien trop souvent a mon gout. Après tout, les seuls personnes a qui je me permettaient d'offrir un tel traitement n'étaient autre que tous ces voyous qui tentaient d'infliger trop de mal aux autres. En parlant de ça, j'espère qu'ils retrouveront rapidement ce petit gros.Bref, nous ne sommes pas la pour tergiverser la dessus, au final. Je souris donc amicalement à la jeune femme avant d’entamer une réponse :

-Et bien, pour résumer simplement la situation, disons qu'un groupe d'individus douteux ont voulus prendre mes services pour une qualité qui n'est pas la mienne. Essayant de me coincer, je les ai donc corrigés. Tu est bien courageuse en tout cas, ça fait plaisir de voir qu'il existe encore des personnes comme toi dans notre bas monde

Alors que je gardais mon sourire, je passais, presque naturellement, une main dans ses cheveux pour suivre la fin de ma phrase. Bah quoi? Ce n'était en rien voulu comme un geste déplacé ou je ne sais encore, c'était un mouvement simple et en toute innocence pour célébrer cette victoire qui, sois dit en passant, était de toute manière certaine. Après un léger silence, je repris donc, lui indiquant la direction à suivre :

-bien sur, viens, c'est par la.

Je repris donc tranquillement la marche, en silence. Bah oui, je n'avais pas forcément de questions à lui poser, pour le coup. Mon épaule? Je ne montrais aucune réelle douleur bien que celle-ci soit quand même présente. Je penses pouvoir dire avoir connu pire, dans un sens, donc je n'ai pas a m'inquiéter pour ça, surtout que les soins de base y avaient déjà étés produits. Non, je ne penses pas qu'il y ait grand chose d’exceptionnel a ça non plus. Dans mon métier, si vous n'êtes pas capable d'encaisser un minimum de douleur, vous n'avez plus qu'à vous reconvertir. Il ne nous fallut pas beaucoup de temps pour arriver au marché en question, en tout cas. Alors que j'arrêtai ma marche, je lui demanda sur le coup:

-Tu as besoin d'autre chose? J'ai pas mal de temps devant moi pour le coup, vu que je n'ai pas encore reçu de travail.

Je n'avais plus qu'à attendre sa réponse, en tout cas.



Copyright ©Choco' ; Ce code a été créé pour Baloo, copie partielle ou complète interdite.

_________________
Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Je suis Contenu sponsorisé
Et je suis

MessageSujet: Re: Ou, quand une jeune personne débarque au mauvais endroit au mauvais moment [pv Lauréline]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ou, quand une jeune personne débarque au mauvais endroit au mauvais moment [pv Lauréline]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les Aventures du Jeune Indiana Jones Z1
» Problème tonalité quand je passe un appel
» Un jeune se suicide suite à la mort de Itachi Uchiwa
» [Kaufmann, Jean-Claude] Quand je est un autre
» Empathie, Quand les émotions font parler d'elles..

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Human Puppet :: Archives :: RP'S-