Going Crazy [PV : Ambroise MacAlister]


Partagez | 
 

 Going Crazy [PV : Ambroise MacAlister]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatarJe suis Invité
Et je suis Invité

MessageSujet: Going Crazy [PV : Ambroise MacAlister]   Mer 8 Mai - 21:08


GOING CRAZY

Aujourd’hui, Adryel reprenais du service. Effectivement, durant les trois dernières journées, il n’avait pas été présenté aux clients, suite à une erreur malencontreuse.

Remontons donc une semaine auparavant. Le jeune neko avait été, si ce n’est qu’une fois de plus, transféré dans une nouvelle animalerie. Elle paraissait bien plus aisée que d’autres qu’il avait pu fréquenter auparavant, les gamelles étaient plus que correctement remplie, les cages étaient spacieuses, et les hybride qui les habitait remuait la queue dès que la petite cloche de la porte tintais. Adryel en remarqua quelque uns qui semblait presque identique, surement dû aux gênes utilisé, ce qui le laissa penser que une bonne partie des créatures ici présente venait de sortir il y a peu des laboratoires. Lui ne les avait pas vraiment vu, ces quatre mur blanc, une grande partie de son enfance c’était embrumée avec le temps.

Si cette animalerie l’avait choisi, ce n’était pas anodin. Entre les professionnels, on connaissait un peu la réputation qu’avait le jeune hybride malgré lui. Celle-ci se vantait d’avoir fait 100% de clients satisfait et jamais de retour, c’était une sorte de défis que le responsable s’était donné en rachetant Adryel.

À son arrivée, on fit prendre un douche a Adryel. Son odeur était un mélange pestilentiel d’alcool et de tabac, il n’avait pas connu les meilleurs endroits ces dernier temps. S’en suivit un examen, ainsi qu’une visite médicale. On vérifiait qu’il n’avait aucunes marques sur le corps, de tatouage, voire de marquage au fer rouge, qui aurait pu compromettre sa vente. On le revêtit ensuite d’une blouse orange, habit dont était affublé chaque hybride de la boutique, une sorte de marque de fabrique, si l’on peut dire ça ainsi. Ce orange ne l’enchantait guère, aussi Adryel affichât une grimace sur sa gueule d’ange. Il fut tout de suite remit en place, avec, en guise de correction, une gifle aussi sec qu’inattendue. Son visage rougit légèrement, mais il reprit couleur initial deux minutes plus tard. Il comprit rapidement qu’ici la bonne conduite était de rigueur.

On installa l’hybride en vitrine : plus la vente serait rapide, mieux sera l’image de la boutique. Cette dernière était située sur un grand boulevard, un axe important de la ville. Assis en tailleur, de même qu’une vache qui regarde, impassible, les trains passé, Adryel regardait les passant, essayant de s’imaginer qui ils étaient, a quoi pouvait ressembler leurs maison, quel était leurs caractère.

Sur la vitrine, on pouvait lire ceci : « venez assister aux repas des Hybride », et cela attirait autant de curieux qu’un zoo présentant un dauphin qui fait une pirouette ou un lion qui avalait 15 livres de viande a son repas. Cela n’étonna pas réellement Adryel, il avait déjà vu cette pratique dans d’autre commerce. On lui présenta une grande assiette de crudité, avec un petit bol de cachet multicolore a côté. Mis à part ces dernier, il avala tout le contenue de l’assiette, puis repoussa le plats. Il garda juste quelques brins de céleri dans sa manche, pour plus tard, de peur qu’on le réprimande pour avoir laissé trainer de la nourriture. Puis il repris son activité du matin, imperturbable.

Un soigneur vint le voir peut être une heure plus tard, on était en heure creuse et les passages était plus simple dans la boutique. Il s’étonna qu’il n’ait pas touché aux comprimés et le questionna. « Je n’aime pas ça » répondit-il le plus naturellement du monde. Le soigneur revînt un instant après, avec une seringue en main. « Ce sera plus facile a avalé ainsi », c’est exactement ce que l’homme, plutôt baraqué, lui avait dit. Cette seringue était censé le boosté un peu, et, visiblement, ils donnaient cette étrange substance a tous les animaux de la boutique. On augmenta de trois la dose pour Adryel, afin de lutter contre sa narcolepsie, mais l’effet fut tout contraire : fièvre importante, fatigue importante, on jugea que l’Hybride devrait rester alité trois jours et trois nuit, de peur qu’il contamine le reste de la boutique.

Voilà enfin qu’aujourd’hui il repris du service, reprenant par ailleurs sa contemplation de la grande ville a travers cette vitre qui le séparait de ce monde sauvage, et se demandais pourquoi il n'était toujours pas devenue fou.



Revenir en haut Aller en bas


avatarJe suis Invité
Et je suis Invité

MessageSujet: Re: Going Crazy [PV : Ambroise MacAlister]   Ven 10 Mai - 11:04

C'est toi que je veux


*
Bon bon il avait une jolie damoiselle a la maison.. Seulement, il n'y avait pas que les femelles dans la ville et puis il lui fallait autre chose. Quelque chose de nouveau pour retrouver l'inspiration. Parce que oui des fois il avait du mal a retrouver l'inspiration.

*En fait j'aimerais bien un mâle, docile et mignon. J'ai plus facile a accepter un mâle beau qu'une femelle, allez savoir pourquoi, peu être parce que les femmes se sont plus souvent moquée de moi.*

Soupirant le jeune homme marchais dans la rue, comme toujours il avait le visage couvert, et les mains aussi. Oui il avait absolument cacher tous ce qui était toucher par les brûlures. Il avait appris a vivre avec son corps, mais le soleil bien que faible brûlait sa peau. Ces terminaisons était plus sensible qu'avant pour certaine sensation, et bien moins utilise pour d'autre, il avait par exemple du mal a ressentir la douceur d'une caresse sur sa peau brulée.

Enfin il avait quand même eu la chance de ne pas avoir de brulure sur son service trois pièce sinon il se serais encore sentit plus mal.

Un instant il se stoppa devant la vitrine de l'animalerie observant la créature qu'il pouvait y voir, il savait que son apparence pouvait faire peur, quelqu'un qui se cache par un temps pareil passe tout de suite pour un pervers. Alors qu'il ne l'est pas plus qu'un autre. Son regard , se posa une seconde sur la créature.

La couleur de ces cheveux et les longue oreilles attirent son regard, avant qu'il ne grimace, franchement l'orange lui donne l'air d'un prisonnier plutôt que celui d'un hybride, le lapin avait un corps souple et fin... D'ailleurs en parlant de lapin, est-ce qu'il couchait comme les animaux dont il porte le nom. Un sourire apparus sur ces lèvres, et se vit surtout.

D'un pas rapide, il entra dans le magasin. Si il avait choisit cette heure de la journée pour venir c'est qu'il y avait moins de personne dans l'endroit. Il ne regard ni a droit ni a gauche, il se dirigea directement vers la cage du lapin. Ce qui était bien c'est que coté boutique il y avait des barreaux et qu'il pourrait donc parler a la créature.

En silence il se posa devant , toujours masquer, son regard observa avec un peu plus d'attention le lapin, avant de se poser sur la fiche qui garnissait la cage, avant de froncer les sourcils.. Est-ce qu'on disait vrai.

« Tu a des qualités ? »

Sa voix rauque venait de monter dans l'air, attirant sur lui l'attention d'autre animaux, il en entendait certain couiner, comme si elle voulait attirer son attention, mais franchement qu'est-ce qu'il en avait a faire de gamine sans forme ?

« Tu sais cuisiner ? Faire le ménage ? Coucher ?»

Bien quoi ces question était étrange, mais il s'en fichait il voulait juste savoir et surtout entendre la voix de l'hybride.


Revenir en haut Aller en bas


avatarJe suis Invité
Et je suis Invité

MessageSujet: Re: Going Crazy [PV : Ambroise MacAlister]   Sam 11 Mai - 14:05



L’adaptation n’était plus un problème pour Adryel. De toutes façon, il n’avait pas le choix. Ces changements incessants l’y avaient contraint. Il n’avait cependant jamais maudit ses créateurs, ni sa maladie. Il pliait. Une pointe de mélancolie vint teinté son esprit, mais il décida tout compte fait, de voir les bons côtés des chose. Cette animalerie ci n’était pas si mal : il mangeait a sa faim, les cage était spacieuse, confortable. Il avait déjà vu pire.

La cloche tinta une énième fois dans la journée. Adryel ne l’entendis pas, non, il ne l’entendis plus. Un journée suffisait a gravé ce son dans sa mémoire. Le client qui était rentré dans la boutique tourna directement vers la cage d’Adryel, c’est pour cette raison que, cette fois ci, il avait tournée la tête. Agenouillé, il semblait assez grand, peut être un peu plus que le jeune lapin. Surement la trentaine, les yeux bleu et les cheveux blond. Cependant, autre chose frappa l’animal. L’homme qui le dévisageait était couvert, bien trop pour la saison. Les rayon de soleil, amplifier par la vitre, semblait bien assez brulant du point de vue d’Adryel. Mais les questions c’était arrêté là. On lui avait appris a se taire, appris a ne plus pensé : après tout, les Hybride ne sont que les reflets des désirs de leurs maître. Les autres habitant de l’animalerie avait apparemment été mieux conçu qu’Adryel.

Poser sur les fesse, il glissa légèrement sur le sol, jusqu’à venir coller son dos contre la baie vitrée. L’homme était charismatique, mais dégageais aussi quelque chose d’autre, que le lapin n’identifia pas. Ressentait il la peur ? C’est peut être ça : il n’avait jamais donné de nom a ses émotions. D’un coup, entre l’homme semblait former une barrière entre lui et le magasin. Non ! Non, il n’était pas apeuré. Il se redressa, le regarda fixement, sans un mot, sans un bruit.

« Tu a des qualités ? Tu sais cuisiner ? Faire le ménage ? Coucher ?»

La voie semblait avoir coupé l’agitation propre au magasin. Nombre de regard semblait braqué sur eux. Le lapin détourna le regard. Que répondre a cela ? Des qualités ? On lui avait souvent répondu qu’il n’était bon à rien, qu’il passerait sa vie en animalerie, si on ne l’avait pas piqué avant. Le gérant du magasin, a l’affut du moindre client potentiel – a se demander qui était réellement l’animal – vînt sauvé l’animal de sa silencieuse détresse.

« Nos animaux n’ont pas le droit de parler aux clients, monsieur. Quant a celui là, je ne pense pas qu’il convienne a vos besoins. Par contre, je peut vous proposer d’autres modèles adapté aux tâches ménagères, laissez moi vous guidé. »

C’était un homme sympathique, joufflue et rose. Adryel ne le portait pas dans son cœur. Peut être trop jovial. Le lapin, a qui, visiblement, cette réponse ne convenait pas, bascula sur ses mains, et regarda les deux homme d’en bas.

« Je sait faire tout ça… »


Revenir en haut Aller en bas


avatarJe suis Invité
Et je suis Invité

MessageSujet: Re: Going Crazy [PV : Ambroise MacAlister]   Sam 18 Mai - 9:26

Ambroise MacAlister a écrit:
C'est toi que je veux


*
Bon une bonne chose le jeune lapin ne semblait pas avoir peur de lui, enfin il n'avait pas encore vus son visage. Comme toujours le jeune homme savait que ce qu'il demandait était simple, mais qu'il pouvait être difficile d'y répondre surtout quand il y avait quelqu'un qui venait le déranger, il avait du mal avec les vendeur comme celui ci qui venait le coller et l’énerver.

Doucement le jeune homme tourna son regard vers l'homme. Il entendis bien les paroles du vendeur, et son regard se glaca un peu plus.

« Que savez vous de mes besoins ? »

C'est vrai, il détestait ce genre de personne ceux qui croient tout savoir, ceux qui croient que ce qu'il choisissent pour les autres est mieux que ceux qu'il choisissent. Doucement il hocha la tête en entendant l'hybride parler. C'était déjà quelque chose au moins il avait entendus sa voix.

« Tous ce que vous voulez est de me vendre une créature plus cher n'est pas ? »

Doucement l'humain repoussa sa capuches pour dévoiler son visage a demi bruler, les marque semblait lui manger un coté du visage et descendre le long de sa nuque, si il n'y avait eu que les bruler, ce qui choquait le plus c'était son œil. Un œil blanc, mort. Ce qui lui donnait un regard étrange , doucement il se tourna vers le lapin, ignorant délibérément le vendeur.

 Il voulait voir ces réactions avant toute chose, sans hésiter il posa son regard trouble dans le regard du jeune lapin.

«  Je le prend. »

Sauf si le lapin se mettait a couiner ou a vomir, oui parce que cela lui était arriver une fois, un personne avait hurler en le voyant, doucement il porta un main a son visage caressant doucement ces cicatrices, comme si il avait fait exprès d'être défiguré, comme si il avait fait exprès de perdre son œil.

« Et bougez- vous un peu, j'ai besoin de papier tout de suite. »

Il ne supportait pas le regard du vendeur sur lui, cela lui donnait envie de le frapper, grimaçant il posa ces mains sur sa capuche pour la remonter, encore une fois il se faisait mal tout seul en se montrant.

Revenir en haut Aller en bas


Je suis Contenu sponsorisé
Et je suis

MessageSujet: Re: Going Crazy [PV : Ambroise MacAlister]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Going Crazy [PV : Ambroise MacAlister]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Debriefing de la journée Warmaster du Crazy Orc le 27/09/08
» [JEU] CRAZY SNOWBOARD : Jeu de Snowboard [Gratuit]
» [JEU] A CRAZY HAMSTER : Reflextion [Gratuit/Payant]
» Lien Crazy Savage
» Avez vous le livre CRAZY ABOUT CUPCAKES???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Human Puppet :: Archives :: RP'S-